DEUX CHEVAUX POUR UN VIN BIO

DEUX CHEVAUX POUR UN VIN BIO
Le viticulteur Simon Ribert participe a une seance de labour à cheval traditionnel pour produire son vin bio

Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l’intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable.

Charles Baudelaire
Le viticulteur Simon Ribert recourt au labour à cheval pour chausser ses vignes et les protéger des gelées

En France, le vin bio connait un véritable engouement. Si tous les producteurs de vin bio ne recourent à la traction animale, en particulier le labour à cheval, la majorité de ceux qui y recourent sont certifiés bio. Bien que confidentielle, cette pratique est appelée à se développer. Selon une enquête de 2020, 3% des producteurs en France entretiennent leurs parcelles à l’aide de chevaux Continuer à lire...

Un reportage réalisé en novembre 2021

Fermer